Remplissons un peu l’espace vide.

Coucou !

Septembre 2017: date de mon dernier article. J’pense qu’on peut l’dire: j’aime bien prendre mon temps.

Mais c’est aussi pour ne pas trop te saouler cher lecteurs/trices (ouais, je tente tant bien que mal de me mettre à l’inclusif, mais j’ai pas encore toutes les règles en tête)

Bon sinon, comment ça va vous ? Ah, et bonne année aussi! (Est-ce que ça sert vraiment à grand chose de dire ça ?)

Moi, je sais pas. Enfin, ça à l’air d’aller.
J’ai eu une période très compliqué au taff ces derniers temps, mais ça commence à s’apaiser.
J’arrive à peu près à dormir, je réussis à mettre un peu d’argent de coté.

Tout va bien non ?

Je sais pas. C’est marrant, j’ai l’impression de me forcer à penser négatif, j’arrive pas à me sortir de cette boucle tant que la condition principale n’est pas remplie.
J’sais pas si je suis exigeant ou juste casse-couilles. Je sais pas si je me sens bien parce que j’suis un peu comme sous médoc dès que je rentre chez moi. Le genre de truc qui te permet d’oublier que tout va mal dans ta life même si ça se passe bien.

On m’a demandé récemment pourquoi je n’allai pas voir un psy. J’vais répondre assez simplement:
Premièrement, parce que ça coûte une blinde ! Franchement, 70€ la consultation (Ouais, c’est les prix par chez moi), non merci.
Deuxièmement, parce que j’ai pas l’impression que ça va régler mes « problèmes« . Je suis déjà conscient de ce qui va pas. Ça va servir à rien de me réexpliquer la même chose. Le problème se fixera pas en discutant dans un canap’.

Suite à une discussion et à une soirée passée sur Lyon avec ma meilleure amie y’a pas si longtemps, je me suis rendu compte que j’avais vraiment un comportement de connard, enfin, une attitude de connard. Imbu de lui même, fier, moqueur. Suite à ça, j’essaie de faire des efforts ces derniers temps.

Être plus compréhensif, plus gentil, avoir plus de compassion, essayer d’aider un maximum.
J’essaie de vaincre ma timidité en ne refusant plus les invitations qu’on me tend, je me force à bouger un peu plus, j’essaie tant bien que mal de perdre du poids.

Donc, quand on regarde ma vie de l’extérieur, tout va bien. C’est un fait. Tout roule normalement.

Sauf que ça m’convient pas. (J’pense que j’dois vraiment être ultra chiant, toujours en train d’me plaindre décidément.)

Mais j’vois pas l’intérêt de continuer si j’arrive pas à remplir mon souhait le plus fort.

C’est pas un souhait à la con, c’est pas un truc genre une villa de 800m² avec piscine, pas un truc matériel.
Mais genre, juste,

de l’écoute, de l’attention.

C’est marrant parce que j’aime pas dire ça. J’aime pas dire que j’ai besoin de ça.
En fait j’arrive pas à me convaincre que je peux compter pour les gens.

J’ai genre l’impression d’être un gars totalement random, qu’on oublie, qui devient transparent.

J’veux pas être célèbre ou quoi que ce soit, j’veux que les personnes à qui je tient me montrent qu’ils tiennent à moi également.
C’est difficile de demander ça. J’veux pas passer pour quelqu’un d’égoïste parce que je pense que c’est pas ce que j’suis.
J’suis persuadé que j’ai déjà des amis qui font le maximum pour me faire comprendre que je suis quelqu’un qui compte à leurs yeux, mais je sais pas, j’arrive pas à y croire.

Mais j’dois être chiant et le faire exprès, ça doit être ça.

Allez, bonne nuit, faites de beaux-rêves, et soyez-vous même.